Pourquoi aller en thalasso quand on est enceinte ?

Tout le monde connait les bienfaits apaisants et relaxants de la thalassothérapie. Elle permet d’assurer le bien-être grâce aux algues, à l’eau et à la boue de mer. Les femmes enceintes peuvent profiter de cette méthode et bénéficier de tout ce que l’environnement marin peut leur offrir.

Les principaux objectifs de cette thérapie avant l’accouchement

Du 4ème au 10ème mois de grossesse, une femme enceinte peut choisir la thalasso pour donner plus de souplesse à ses articulations et à ses muscles. En même temps, elle apprend à gérer sa respiration. Les séances consistent particulièrement à l’éducation périnéale et à la tonification du pelvis. Cela permet de réduire les risques de relâchement des tissus. La future mère peut profiter de sa thérapie pour se préparer moralement et physiquement sur les éventuels changements que le corps peut subir après l’accouchement.

Elle réduit les malaises jusqu’au 7ème mois. Elle permet effectivement de limiter les reflux gastriques. Le spécialiste peut parfois solliciter la présence du père puisque cela contribue à l’amélioration des résultats. Assistée par son partenaire ou son mari, la future mère se sent rassurée.

Les types de cure selon les maux

Chaque centre dispose de spécialiste qui conseille les clientes enceintes. Il leur propose des programmes incluant des moments de repos. Il choisit alors parmi les thérapies suivantes :

Bain bouillonnant

Il détend les muscles et les nerfs. Il a un effet apaisant sur le dos et la tête sans compter l’adoucissement de la peau.

L’aquagym

Il s’agit d’une sorte de massage dans un milieu aquatique. Il réduit ou élimine les masses graisseuses et les cellulites. C’est la thérapie idéale pour se protéger contre le mal de dos.

La douche

Elle permet d’éliminer les sensations de lourdeur au niveau des jambes. Pendant la douche, le thérapeute fait couler des filets d’eau sur le ventre sa cliente puis envoie des jets sur ses jambes.

Le massage à la main

Selon les besoins, il peut se faire sec ou avec de l’eau. La future mère s’allonge sur le côté afin d’atténuer les douleurs lombaires et cervicales dues à l’augmentation du poids du fœtus. Cela lui permet de se détendre et de profiter de la séance. La tonicité du massage au niveau de la jambe assouplit la peau et la protège des vergetures.

Le drainage lymphatique à la main

Il élimine tous les toxines présentes dans le corps tout en améliorant la circulation sanguine. Il résout également les problèmes de rétention d’eau en stimulant la lymphe. Il réduit alors les douleurs et la fatigue.

Modelage aux sels de mer et enveloppement de boues ou d’algues

Grâce aux minéraux contenus dans ces produits marins, l’organisme se recharge et sa vitalité augmente. Pour cela, on utilise surtout la spiruline qui contient une grande quantité d’acides aminés, vitamines A et E ainsi que de protéines. Quant aux boues, elles réduisent les inflammations et les douleurs lorsqu’elles pénètrent dans les pores. Ces deux éléments donnent également plus d’élasticité à la peau et la protègent des vergetures.

Précautions à prendre

Pas de hammam ni de sauna

Dans les centres de thalassothérapie, le hammam et le sauna sont gratuits. Cependant, une femme enceinte ne doit en aucun cas y accéder puisqu’ils ont des répercussions négatives sur le rythme cardiaque. Lorsque la chaleur augmente, celle-ci s’accélère également et les veines se dilatent. Cela peut alors déclencher de nombreux problèmes.

La thalasso, thérapie sans risque pour le deuxième trimestre

Contrairement aux idées reçues, cette méthode de relaxation ne présente aucun risque. Cependant, il faut respecter les consignes imposées par le médecin comme quoi il est à bannir pendant le premier trimestre. Il existe également une certaine catégorie de femme qui n’a pas la possibilité de la pratiquer. Elle ne convient pas aux mères dont la grossesse présente des complications telles que la dilatation prématurée du col ou la tension artérielle instable et qui tend parfois à augmenter. Sinon, toutes les femmes enceintes peuvent recourir à la thalassothérapie à partir du deuxième trimestre. Elles ont le droit de prendre soin de leur corps.

Ne pas abuser de l’hydromassage

Les capillaires de la jambe risquent de se rompre lorsqu’elles se trouvent à proximité des bulles. Voilà pourquoi, pendant les séances d’hydromassage, le spécialiste réduit autant que possible la pression exercée par les jets d’eau sur votre corps en éloignant les bulles. Cette méthode peut également provoquer des contractions utérines prématurées.

S’assurer de l’hygiène des bains à remous

Les bactéries se développent facilement dans les bains à remous. Voilà pourquoi la future mère doit toujours demander l’avis d’un spécialiste avant de s’y rendre. A un certain stade de la grossesse, son organisme est encore fragile et elle attrape facilement les maladies. En même temps, elle expose son enfant à de nombreux risques. En générale, cette période de sensibilité s’étend du premier au troisième mois. Les infections engendrées par ces bactéries peuvent même entrainer un avortement spontané.

Fréquence et durée des séances

Les centres proposent plusieurs formules à ses clientes. Pour celles qui désirent seulement se relaxer, il y a les offres qui ne durent que 2 ou 3 jours. Il y a également les cures qui s’étendent sur 5 ou 6 séances pendant lesquelles elles ont la possibilité d’essayer plusieurs soins, sous prescription médicale. Dans ces soins de longue durée, elles peuvent participer aux ateliers qui leur permettent de découvrir les menus adaptés à leur état.

Thalasso post natale

Lorsque l’enfant nait enfin, la mère peut reprendre la thalasso post natale pour assurer son bien-être. Elle a même la possibilité d’en profiter avec son enfant. En ce qui concerne la jeune maman, après son accouchement, les centres lui proposent des soins minceurs pour lui permettre de retrouver sa silhouette. Ils lui offrent également des soins qui visent à réduire le stress postnatal et à éviter les carences. Cette thérapie est surtout conseillée à la mère 3 mois à 9 mois après l’accouchement. Il existe des centres qui proposent des séances où les parents apprennent à soulager leur bébé en les massant. Non seulement ces massages facilitent son sommeil, mais ils le détendent également.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *