Alzheimer : Comment gérer l’apathie d’un proche ?

La maladie d’Alzheimer peut être révélée par plusieurs symptômes. Parmi les signes les plus forts de cette maladie, on peut évoquer les changements d’humeur. Ces symptômes comportementaux sont souvent accompagnés d’un état d’apathie très remarquable. Très difficile à gérer, ce trouble affecte de près la vie sociale et quotidienne du malade. De ce fait, il est très important de savoir détecter les symptômes de l’apathie et aider le proche atteint d’Alzheimer.

Comment reconnaitre un état d’apathie ?

Nous pouvons tous passer par des périodes où l’on manque de motivation et l’on présente des sauts d’humeur. L’apathie est un peu différente de ces coups de blues. En effet, il s’agit d’une perte de motivation et d’intérêt d’une façon permanente pour des choses ou des activités très appréciées auparavant. Cet état est un grand signe révélateur de la maladie d’Alzheimer chez une personne. L’apathie pourrait apparaître à n’importe quel stade de la maladie mais elle se présente généralement assez tôt. Cet état pourrait se traduire de différentes manières. Le patient pourrait présenter un manque remarquable d’énergie pour effectuer des tâches quotidiennes de routine telles que l’hygiène personnelle. L’apathie se traduit également par une tendance de compter sur les autres pour gérer la vie de tous les jours. Le patient peut ne pas s’intéresser à ses propres problèmes et présenter un manque de curiosité pour les nouveautés de sa vie (nouvelles rencontres, des conversations intéressantes…). Le malade ne réagit pas à son entourage et ne s’inquiète pas de son état d’apathie.

Quelles sont les principales causes de l’état d’apathie chez le malade d’Alzheimer ?

Les personnes souffrant de démence présentent un état d’apathie à cause de l’atteinte des lobes frontaux du cerveau. Ce sont ces zones qui sont responsables de la motivation, la planification et du séquençage des différentes tâches. Chez le malade d’Alzheimer, l’apathie est un état permanent qui s’installe et qui devient persistant. Il ne s’agit pas, en effet, de hauts et de bas. La personne commence progressivement à perdre son goût à agir et sa confiance en soi. Si vous avez une personne atteinte d’Alzheimer dans votre entourage, essayez de l’accompagner et de ne pas la laisser rentrer dans ce cycle infernal.

Comment aider la personne atteinte d’Alzheimer présentant un état d’apathie ?

Dans ce cas, il est préférable d’éviter les approches médicamenteuses et de mieux comprendre le comportement de votre proche. Il convient de savoir que cette personne n’est pas paresseuse et qu’elle ne fait exprès de rester sans rien faire toute la journée pour vous provoquer. Il faut comprendre que ce malade a besoin de plus de temps pour répondre aux stimulations extérieures. L’organisation d’une routine quotidienne avec des activités qu’il aime faire pourrait lui faire du bien et l’aider à ressentir qu’il a réussi à faire quelque chose de bien. Le manque de sensibilité et de motivation chez le malade d’Alzheimer est du à l‘atteinte des parties du cerveau responsables du traitement cognitif du sentiment de récompense et de satisfaction.

Avoir une personne atteinte d’Alzheimer et la responsabilité qui vous incombe de le soigner et de l’accompagner toute la journée est une tâche très épuisante. De ce fait, il convient se faire aider. Plusieurs alternatives se présentent devant vous. L’aide à domicile pourrait être de grand secours. En effet, vous pouvez souscrire un service de téléalarme pour personnes âgées permettant de mettre le sénior en contact avec des téléassistants pour signaler une situation à risque ou bien pour réduire le sentiment de solitude chez la personne atteinte d’Alzheimer présentant un état d’apathie. Cette maladie est très délicate et elle nécessite une très grande attention et un accompagnement de qualité pour le malade mais aussi pour son entourage.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *